Publié par :
Jean-noël Léger
En situation d'artiste dans le monde présent développe une exploration poétique et émotionnelle de l'intériorité en parallèle à une interrogation philosophique et scientifique de...
Conseillés par les membres
Maurice Merleau-Ponty
Sören Kierkegaard
Friedrich Nietzsche

CAUCHEM'ART

February 12, 2014 par Jean-noël Léger   Commentaires (1)

, , , , , ,

A quoi bon rêver ? Rêver à quoi ? Rêver va-t’il devenir un danger ? Le Rêve individuel va-t’il s’opposer au Rêve collectif ou l’ensemencer ? Va-t’on Breveter le vivant ? Que nous réserve la fabuleuse histoire des cellules souches ? Va-t’on pouvoir se régénérer à volonté vers une étrange éternité ? Va-t’on pouvoir se métamorphoser humainement en réinventant des cellules imaginales ? Va-t’on vers un développement bionique pour une génération de cyborg ? En supposant possible une nouvelle accessibilité pratique et facile aux manipulations en tous genres jusqu’où peut-on aller ? Comment apporter des réponses à des questions non encore formulées ? Comment exposer des demandes qui défient la nature même de notre humanité ? Faut-il explorer la notion de possible, d’impossible, de souhaitable ? Si par exemple on imagine possible de manipuler notre code génétique comment qualifier les nouvelles entités ainsi générées ? Selon le degré de transformation ainsi obtenu comment qualifier cette nouvelle existence ? En cas de réelle métamorphose non improbable, car déjà observée dans le développement de certaines espèces, on peut effectivement rêver à un large choix allant du déjà connu au totalement inconnu ! Quel choix faire individuellement, quel choix faire collectivement du fait que chaque choix entraîne des conséquences de reproduction et de croisement multiples ? Le code génétique entraîne-t'il la nécessité d’un code civil et pénal spécifique à la préservation de notre espèce ? Comment délimiter et contrôler les brevets sur les nouveaux vivants ? Combien de conflits potentiels sur des droits de succession et d’héritage ? Quelles sont les étapes que l’on va pouvoir franchir successivement selon l’évolution de la situation et des connaissances ? Quels risques peut-on anticiper et contrôler ? Quels risques resteront incalculables et comment prévoir et contenir l’imprévisible ? A chaque découverte scientifique se pose la question de son usage, de son utilisation bénéfique ou maléfique, bien qu’en fait ce soient des étapes successives de chaque exploration nouvelle ! Une recherche de solution entraîne une recherche d’explication qui entraîne une nouvelle exploration avec souvent une découverte inattendue qui peut alors offrir de nouvelles conséquences incontrôlables posant de nouvelles questions et permettant de nouvelles interventions, mais créant également de nouveaux risques ! Faut-il alors interdire la science sous prétexte qu’elle pourrait permettre de tout anéantir en offrant la possibilité de créer des armes de destruction de plus en plus massives ? Ou pire encore va-t’elle entraîner la dégénérescence de l’espèce humaine par une transmutation monstrueuse, une tératogenèse héritée de la science-fiction ? Faut-il se méfier de l’imagination elle-même capable de tout réinventer autant pour le pire que pour le meilleur ? La futurologie peut-elle tout prévoir et anticiper ou comment se préserver de ce qui n’est pas encore arrivé ni même pensé ? Rêver de cellules imaginales pour se métamorphoser à volonté ? Rêver d’un contrôle sur les cellules souches pour se régénérer à volonté ? Rêver d’accéder à l’immortalité ? Rêver de contrôler ses rêves lucides afin de développer son imaginaire inconscient ? Rêver d’atteindre l’inconscient collectif et ses archétypes ? Que laisse supposer le cœur artificiel , le sang artificiel, l’utérus artificiel ? Que laisse supposer l’accès aux autres modes de reproduction suite à la fécondation in vitro : le clonage, la scissiparité, la parthénogenèse, le bouturage, le rhizome, tous les assemblages cellulaires déjà constatés dans le domaine végétal et applicables au domaine animal ? Qu'est-ce que le rêve ? Qu'est-ce qui fait que l'on veut devenir un autre ? N'est-ce pas le cas par le fait même du temps et de l'environnement qui transforme tout, tout le temps ? N'est-ce pas aussi un rêve de vouloir visualiser ses rêves alors qu'ils sont si difficiles à connaître, ne laissant qu'un vague souvenir qui s'évapore très vite ? Les verra-t-on mieux par un arsenal d'imagerie médicale tel qu'il se développe en neuroscience ? Faut-il faire appel à un interface homme-machine qui en stimule l'expression, par un imaginaire assisté par ordinateur, par un inconscient assisté par ordinateur (IAO) ?

Jean-noël LEGER / « Caméléon-Phénix »

Réseau Sophie's Lovers – Evian – France – 10/02/2014

Vidéopoème à visionner sur https://vimeo.com/86238661

« METAMORPHOSE IMAGINALE »

PARTAGEZ
 
PUBLIEZ
RECOMMANDEZ
COMMENTEZ
Commentaires

À découvrir sur la librairie

Nouvelle revue d'esthétique 2011 n° 8

La disparition de l'œuvre
PUF - Presses universitaires de France
Philippe Nemo

La belle mort de l'athéisme moderne

PUF - Presses universitaires de France
László F. Földényi

Mélancolie

Essai sur l'âme occidentale
Actes Sud

Site réalisé par Mélèze Conseil