Publié par :
Jean-noël Léger
En situation d'artiste dans le monde présent développe une exploration poétique et émotionnelle de l'intériorité en parallèle à une interrogation philosophique et scientifique de...
Conseillés par les membres
Martin Buber
Maurice Merleau-Ponty

BROUILL'ART ?

May 12, 2014 par Jean-noël Léger   Commentaires (0)

, , ,

L'art de s'orienter dans le brouillard ?

Brouillard extérieur ?

Comment s'orienter dans le brouillard de la multitude des contacts possibles avec les habitants de cette terre ? Suffit-il d'utiliser les pluriels tels que nous, vous, ils, elles, ou on, pour désigner tout le monde et prétendre savoir de qui il s'agit ? Comment éviter l'affolante sensation d'égarement provoquée par la masse de plus en plus dense des nuages d'informations qui s'accumulent sans cesse sur les réseaux de communication par internet ? Comment s'orienter par rapport à un horizon de connaissances qui s'enfuit à perte de vue au fur et à mesure des échanges ? Comment s'orienter dans cette contemplation du théâtre des mots des images et des sons qui apparaissent comme un flot de particules ultra fines submergeant l'entendement et donnant une sensation de vertige face à cette abondance ? Comment traduire tous ces langages qui prétendent vouloir tout représenter et tout expliquer mais qui révèlent aussi leur manque face à l'inexprimable ? Faut-il donc inventer un langage de l'obscurité qui représente tout ce qui ne peut se comprendre en langage clair ? Comment s'orienter dans tous ces systèmes de classification qui engendrent tant de catégories comme autant d'enfermements dans autant de frontières sous prétexte de définitions définitives ? Comment s'orienter en croyant bien fondé de suivre une seule manière de penser alors que tant de limites sont à franchir pour découvrir ce qui n'est pas mentionné, nulle part ou bien ailleurs, tout ce qui n'est pas dans le réseau, pas encore ou jamais ? Comment atteindre et dépasser les limites de la pensée si ce réseau en constitue l'enfermement : pas de relation, pas de pensée ? Comment s'orienter vers d'autres façons de penser, comment évoquer d'autres possibles hors de notre nature, alors que nous aussi nous sommes d'origine animale et que nous ne savons même pas comment pensent les autres animaux, comment pensent les végétaux, comment pense tout ce qui est vivant, comment pense ce qui est inconnu, comment pensent tous les autres extras ? Comment penser autrement, si le réseau nous formate en boucle dans le jardin du savoir actuel par de perpétuels renvois où l'esprit ne peut s'arrêter sur rien et où il n'arrive à rien ? Devons-nous cesser de penser ?

Brouillard intérieur ?

Comment s'orienter dans le brouillard de la complexité, celle de notre propre organisme qui héberge tant de personnalités potentielles différentes ? Comment contrôler nos réactions, alors que tant de systèmes réflexes nous conditionnent à toutes sorte de comportements incontrôlables et inattendus ? Comment maîtriser ce qui nous fait agir en mobilisant toutes nos sensations et nos émotions pour traverser le monde environnant comme autant de personnages différents selon les événements ? Qui sont ces habitants de l'intérieur ? Sont-ils tous perceptibles subjectivement en soi dès qu'ils revendiquent leur présence et leur différence ? Se manifestent-ils en échos à ceux de l'extérieur ou comme les facettes d'une même personnalité ? Comment se fier au guidage de l'intuition et de l'inconscient dans la liste sans cesse renouvelée des individualités qui nous marquent et nous influencent ? Comment s'orienter dans cette mouvance des fluides d'énergie et des forces d'attractions qui renouvellent toujours nos rencontres et les font apparaître et disparaître au gré de notre affectivité ? Qui est représenté par l'utilisation globale du « je » s'il faut considérer tout ce qu'il désigne ? Comment réduire à deux lettres seulement un mot qui nomme une entité globale aussi particulière, à travers une appellation aussi générale, mais qui caractérise ainsi la distinction de chacun par rapport à tous les autres ? Que dire de l'appellation de soi visible en double dans le cadre du miroir ? Qui es-tu toi en regardant ta propre image ? Peux-tu te rendre compte comment tu apparaîs aux yeux des autres ? Et qu'en est-il de ton appellation à la troisième personne, quand les autres se demandent à ton sujet, qui est-il, qui est-elle ? Qui se cache alors derrrière cette dénomination civile qui dévoile juste le masculin ou le féminin ? Est-ce si impersonnel d'exister ainsi ? Qu'est-ce que la personne, alors que ce mot clef particulièrement ambigu désigne à la fois quelqu'un et rien ? Combien de personnes croise-t'on tous les jours qui nous laissent leur trace de passage ? Combien de souvenirs nous rappellent également tous ceux que l'on a connu et qui existent encore bien présents à l'esprit ? Comment faire vivre toutes ces existences multiples ?

PARTAGEZ
 
PUBLIEZ
RECOMMANDEZ
COMMENTEZ

À découvrir sur la librairie

Walter Pater

Platon el le platonisme

Librairie philosophique J. Vrin
Emmanuel Kant

Réponse à Eberhard

Librairie philosophique J. Vrin
Rogério Miranda de Almeida

Nietzsche et le paradoxe

Presses universitaires de Strasbourg

Site réalisé par Mélèze Conseil